top of page

"Rembrandt sous l'escalier" à l'Essaïon du 25 mars au 11 juin, les lundis et mardis à 19h



Un fils, Rembrandt, peintre adulé puis décrié. Un père sous l’escalier. Dans ce clair obscur se noue un échange puissant au rythme du violon.

 

La pièce conte l'histoire d'un jeune peintre qui va devenir un maître. Un maître adulé puis décrié. Riche puis misérable. Jusqu'à ce que dans son miroir se reflètent les visages de tous ces vieillards, saints et prophètes, qu'il avait tant aimé peindre depuis ses débuts à Leyde dans le grenier-atelier de la maison Van Rijn.


Car ce vieil homme assis sous l'escalier, dans la lumière blonde de la fenêtre, ce pourrait être Harmen, le père de Rembrandt. Harmen, meunier de Leyde, est mort à l'aube de la carrière flamboyante de Rembrandt. Mais dans le cœur de son fils, il est toujours présent. Sur le petit tableau, il incarne le vieux Tobie de la Bible. Dans l'espace mental de Rembrandt, il est essentiel à son équilibre. Au gré des succès et des grandes épreuves de sa vie, Rembrandt rejoint secrètement son père sous l'escalier. Là où leurs deux âmes sont étroitement nouées l'une à l'autre...


Auteur : Barbara Lecompte

Mise en scène : Elsa Saladin

Distribution : Eric Belkheir, Christophe Delessart, Consuelo Lepauw (violon)

Création lumière : Johanna Boyer-Dilolo

Design sonore : Almaz Vaglio

Création musicale : Consuelo Lepauw

Costumes : Pauline Germon et Samy Douib

Affiche : Maya Palma

Photographie : Laetitia Piccarreta

Attaché de presse : François Vila

Administration : Krystel Barthélemy

Communication : Rachel Ruello


Plus d'informations et réservations :


Les partenaires réguliers de la compagnie sont le Défenseur des Droits, le Pôle Jeunesse de Casdal 14, les adjoints Culture et Jeunesse de la mairie du 14e arrondissement de Paris, la Ville de Paris, la Préfecture de Paris, l’Association Française Janusz Korczak (AFJK), et l’Association Jeunesse Korczak France (AJKF).


Avec le soutien de l’Atelier Janusz Korczak (association CLAVIM) et la Ville d’Issy les Moulineaux


Comments


bottom of page