top of page

Qui suis-je, moi, adolescent.e face aux autres ?

« questions d’identité et d’altérité » travaillées avec les adolescents du QPV Didot-Vanves lors de nos ateliers de théâtre en 23-24.


L’adolescence, est une période allant de l’enfance à l’âge adulte ayant de multiples répercussions sur les aspects physiologique, psychologique, affectif, familial, culturel, social et le genre de la personne.


Le poème qui suit a été écrit par une élève de l’atelier et dit le jour de la restitution, le mardi 4 juin à la MPAA Broussais.


Identité

 

À l’adolescence, on est souvent perdu, on ne sait pas vraiment qui on est.

C’est une période compliquée, pleine de doutes et de questionnements.

On essaie de se chercher, parfois même de s’inventer une personne qu’on n’est pas vraiment.

 

Moi, par exemple, j’ai souvent cru savoir qui j’étais, mais je me débattais constamment avec moi-même pour trouver ma véritable identité.

Je me rappelle de toutes ces fois où j’ai eu des problèmes pour savoir qui j’étais vraiment.

 

Avec certaines personnes, je ne me sentais jamais vraiment moi-même.

Au début, je pensais que c’était normal, que c’était juste une phase.

Mais en réalité, j’étais simplement mise à l’écart.

 

Une expérience marquante pour moi, c’était l’année dernière, quand on m’a ajoutée à un groupe de discussion.

Le nom du groupe, c’était “Tous des pd sauf S…”.

Déjà, ce nom me mettait mal à l’aise. Dès le début, je savais que je ne pouvais pas être moi-même dans ce groupe. Chaque fois que j’essayais de donner mon avis, personne ne m’écoutait. On ignorait ce que je disais, juste parce que je ne faisais pas partie de leur communauté.

 

 Cette expérience m’a fait réaliser à quel point il est difficile de trouver sa place quand on essaie de changer pour être accepté par les autres.

 

Au fil du temps, j’ai appris quelque chose de très important : nous avons toutes et tous une identité et une personnalité uniques. Chacun de nous a une empreinte singulière, une essence propre qui ne doit pas être sacrifiée pour plaire aux autres.

En cherchant à me conformer, à me transformer pour être acceptée, j’ai perdu de vue ce qui faisait de moi une personne unique.

 

Aujourd’hui, je comprends mieux que changer pour les autres est une grosse erreur.

Notre identité est notre empreinte, ce qui nous définit et nous rend authentiques.

Il est crucial de rester fidèle à soi-même, de ne pas se laisser modeler par les attentes et les jugements des autres.

 

À chaque jeune qui se cherche, je veux dire ceci : n’oubliez jamais votre essence. Soyez vous-même, même si c’est difficile, même si cela signifie être différent ou incompris.

C’est en restant fidèle à qui vous êtes vraiment que vous trouverez votre véritable place et la paix intérieure.

 

Ne faites pas l’erreur de vouloir changer pour les autres.

Votre identité, c’est votre force. Ne l’oubliez pas.

une élève, en classe 2de


Image par Gerd Altmann de Pixabay

Comentários


bottom of page