top of page

L’adolescence, un voyage compliqué ?

« questions d’identité et d’altérité » travaillées avec les adolescents du QPV Didot-Vanves lors de nos ateliers de théâtre en 23-24


Quitter l’enfance, les ami.es, être submergés par les injonctions scolaires, interroger l’avenir, ses propres peurs, ses envies, faire des choix pour métier futur. L’adolescence est un carrefour de questions, d’angoisses, mais aussi de grandes joies dont nous nous souvenons tous et toutes avec tendresse.

Cette période allant de l’enfance à l’âge adulte et a de nombreuses répercussions sur les aspects physiologique, psychologique, affectif, familial, culturel, social et le genre de la personne.

 

Ce poème a été écrit par une élève de l’atelier et dit le jour de la restitution, le mardi 4 juin à la MPAA Broussais.



Le Lycée

 

 


Image par Mahmud Shoeb de Pixabay


Je n'aurais jamais pensé que l'adolescence serait ainsi, un voyage si compliqué, avec autant d’obstacles, où chaque jour apporte son lot de défis et de découvertes. Je m'attendais à des années remplies de légèreté, de rires et d'insouciance, mais la réalité s'est révélée bien différente, plus nuancée, plus exigeante.

 

Perdre des amis en chemin, voir des liens se distendre et des sourires s'effacer, cela m'a pris par surprise. L'amitié, que je pensais indestructible, s'avère parfois fragile, soumise aux aléas du temps, des changements et des désaccords. Je viens de rentrer au lycée et je pense que ce changement m’a appris la vérité dans l’amitié. Seuls les vrais resteront. Y’en a qui sont restées. Ces 4 filles qui me connaissent par cœur, ce sont mes piliers solides, dans ce paysage en constante évolution.

 

Le stress, vous connaissez ? C'est comme une ombre collante, qui ne me lâche jamais, et qui rend ma vision de tout incertaine. Mais quand je franchis les portes de l'école, ça devient encore plus sombre. Les devoirs, les contrôles, tout ça, c'est comme des vagues qui viennent me submerger, comme si je devais lutter contre un courant trop fort. Chaque journée en classe devient une bataille dans une forêt dense, où je dois me frayer un chemin à travers les arbres serrés de la pression et de l'incertitude. C'est comme si je portais un sac  rempli de rochers, et parfois, ça me donne juste envie de courir, courir jusqu’à que je sois loin de tout ça

 

Pourtant, au milieu de ces défis, j’essaye de rester fort. Même s’il m'est souvent arrivé de perdre pied, de vouloir abandonner. Mais à chaque fois, une pensée m'habite : pourquoi pas moi ? Pourquoi la génération précédente aurait-elle réussi et pas nous ? Leur réussite prouve que c'est possible, et nous avons le devoir de leur montrer notre force, notre détermination à surmonter les obstacles, à nous élever malgré les tempêtes de l'adolescence. C'est dans ces moments de doute que je puise ma résilience, ma volonté de me relever et d'avancer avec courage vers un avenir où nos rêves deviendront réalité.

 

Une élève de l’atelier en classe de 2de


 


 

Comentarios


bottom of page